boite à outils

Bienvenue dans les Monts d’Arrée

Le calvaire de Luzec

le 14.11.2017

Les routes et chemins de la commune de Saint-Thégonnec sont jalonnés de pas moins de 30 croix monumentales ! Nous nous intéressons aujourd’hui au calvaire atypique de Luzec.

JPEG - 80.9 ko
Calvaire de Luzec, Saint-Thégonnec, Finistère, Bretagne

Détail du calvaire de Luzec

Au XVIIe siècle, les riches paysans-marchands toiliers font inscrire leur nom sur les croix qu’ils font édifier au carrefour voisin de leur village ou sur le socle des statues qu’ils offrent à l’église paroissiale.
Sans doute pour perpétuer cette tradition, un de leurs descendants, Bernard Breton, fit construire ce calvaire si caractéristique en 1864 non loin de son village, le Herlan.
Posée sur quatre colonnes de granit, que certains pensent être des poteaux de justice recyclés, la dalle rectangulaire porte croix et statues d’une grande finesse que l’on doit au sculpteur Larhantec.

JPEG - 257 ko
Calvaire de Luzec, Saint-Thégonnec, Finistère, Bretagne

Caractéristique atypique du calvaire, il repose sur quatre piliers cylindriques

Le socle porte une inscription en breton incitant le passant à prier, et indiquant le nom du donateur.

JPEG - 70.5 ko
Calvaire de Luzec, Saint-Thégonnec, Finistère, Bretagne

Invocation en breton, gravée sur le calvaire, demandant aux passants de prier pour les défunts.

Autre originalité : le calvaire tourne le dos à la route. La coutume locale veut que Bernard Breton ait souhaité mettre sa fille, mariée et installée sur le flanc opposé, sous la protection de ce calvaire. En fait, le calvaire, s’il tourne le dos à la route, demeure parfaitement orienté selon la tradition des calvaires qui veut que le Christ meurt à l’ouest, comme le soleil, et ressuscite à l’est le lendemain matin.