boite à outils

Bienvenue à Morlaix

Rencontre : Brigitte Fontaine

le 16.08.2012

Atypique, provocatrice, Brigitte Fontaine est une artiste multiple. Qu’on l’aime ou qu’on la déteste, elle ne laisse personne indifférent.

Elle est originaire de Morlaix et revient souvent y poser ses valises. Nous l’avons rencontrée un samedi d’hiver à la Brasserie de l’Europe, où elle a ses habitudes. Elle venait de donner un concert dans la région et priait pour qu’il neige, pour pouvoir rester quelques jours de plus à Morlaix…

Brigitte Fontaine, Morlaix

Son parcours

Née en 1939, c’est à Plouyé puis Morlaix que Brigitte Fontaine grandit. Elle part à Paris à 17 ans pour se lancer dans le théâtre. Au début des années 60, elle oriente sa carrière vers la chanson. C’est aussi à cette époque qu’elle fait deux rencontres déterminantes, celles de Jacques Higelin puis d’Areski Belkacem, musicien qui deviendra son mari. Avec eux, albums, spectacles et tournées se succèdent.
Artiste inclassable, dérangeante, connue pour ses prestations décalées dans les médias, le succès de la chanteuse évolue en dents de scie. C’est finalement dans les années 90 qu’elle sera enfin reconnue, tant par la critique que par le grand public.
Hyper productive, elle s’entoure des meilleurs et ne semble pas prête de s’arrêter ! Elle a sorti deux nouveaux albums en 2009 et 2011, plusieurs romans et recueils de poésies, tourné dans un film en 2012, et enchaîne encore les tournées…

Place des Otages, Morlaix, Finistère, Bretagne

Brigitte Fontaine et Morlaix

Elle l’aime sa ville, et de plus en plus, nous a t-elle confié. Elle songe même à s’y installer définitivement, un jour.
De son enfance à l’école Gambetta, où ses parents étaient instituteurs, elle garde des souvenirs merveilleux et se souvient des jardins, du potager et des vergers, qu’elle évoque dans l’un de ses textes (« Les Vergers », voir plus bas).
C’est dans le décor du magnifique théâtre à l’italienne que sa passion pour les mots et son goût de la mise en scène se sont affirmés très tôt. On connaît la suite !
Si elle apprécie tant Morlaix, c’est pour le charme que la ville a gardé au fil des ans, et pour les habitants, qu’elle trouve sympathiques et parmi lesquels elle compte de fidèles amis.

Viaduc, Morlaix, Finistère, Bretagne

« Les Vergers »

Tous les jours à midi on rassasie les saints
Le soleil amoureux exerce sa violence
Des ruisseaux de mercure envahissent les mains
Et des oiseaux dorés meurent dans le silence.

Nous sommes tous ici pour pleurer et sourire
Nous sommes tous ici pour choisir nos prisons
Nous sommes tous ici pour tuer nos délires
Nous sommes tous ici pour mourir de raison.

J’aimais trop les vergers lorsque j’avais trois ans
Un jour il y a eu quelqu’un ou quelque chose
Un passant qui a dit quelques mots en passant
Un soldat enterré sous le buisson de roses.

Il ne faut pas pleurer disait l’araignée noire
Et elle consolait les enfants affligés
À l’heure où le soleil descendait pour nous boire
À l’heure où je te parle à l’heure des vergers.

Sommes-nous tous ici pour pleurer et sourire
Sommes-nous tous ici pour choisir nos prisons
Sommes-nous tous ici pour tuer nos délires
Sommes-nous tous ici pour mourir de raison.

« Breizh »,
extrait de Mot pour mot, recueil de chansons et poèmes paru en 2011

« Calme plat au coeur de la mer
les sirènes celtiques ont l’air
de Virginales fées de fer
Mon sang bat dans l’eau et l’air
Et mon amour va jusqu’aux monts
[...]
La ville à midi sent le beurre
Chauffant dans toute les demeures
les goélands rient sur l’ardoise
Le grès la dentelle l’armoise ... »

Crédit photo : Brigitte Fontaine / Claude Gassian